Publié dans Billets

Je suis une femme qui ne souhaite pas être mère.

Oulala le sujet tabou. Etre une femme, une trentenaire qui plus est, mais avoir son horloge biologique en panne semble être un crime contre l’humanité. Littéralement. Ne pas donner la vie n’est quand même pas la même chose que l’ôter ! Quoique, c’est kif-kif sur la balance (cf. avortement). On est pas aidé… Plus le temps passe, moins j’ai envie d’avoir des enfants. Alors vous allez me dire « C’est normal tu n’as pas encore rencontré le papa potentiel ». Euh… J’ai déjà eu de longues relations et chaque fois que j’ai imaginé la possibilité d’avoir des enfants avec un homme que j’aimais, ce n’était jamais pour de bonnes raisons. Donc, je pense ne pas vouloir d’enfants tout court et ce pour plusieurs raisons que je m’en vais dresser ici.

Premièrement, excusez-moi mais POURQUOI au juste faut-il faire des enfants ? Pour assurer la continuité de notre espèce? Super. Et pourquoi ça? Nous sommes assez (de cons) sur Terre si ce n’est trop à nous partager des ressources qui s’épuisent, sont de moins en moins bonne qualité. De plus, la vie d’un humain dans un pays développé ressemble à un enchainement de batailles jusqu’à ce qu’à son tour il trouve une personne avec qui procréer. Je ne vous parle pas des naissances dans les pays en voie de développement, sous alimentés/hydratés avec des perspectives d’avenir pas vraiment folichonnes. Je vais me baser sur mon expérience bien entendu et ne pas trop m’étendre sur les conditions de vie des autres mais sur celles que je pourrais offrir à mon(mes) potentiel(s) enfant(s).

Deuxièmement, se sentir prêt(e). Et si cela n’arrivait jamais tout simplement parce qu’on ne le souhaite pas ? J’ai trente ans quand même. Je devrais avoir snoozé plusieurs fois cette foutue alarme non ? Beaucoup de mes amies et connaissances issues de ma génération ont déjà un ou plusieurs enfants d’ailleurs et je vois bien qu’elles ont beau ronchonner parfois, elles sont ravies d’en avoir, d’être mères. Elles sont douées pour ça. Et bien… je ne les envie PAS DU TOUT, mais genre à aucun moment!!

NON, je n’ai pas envie de porter neuf mois un enfant et de le sentir grandir dans mon ventre (me donner la gerbe, des coups de pieds, des vergetures, des kilos, etc.) ;

NON, je n’ai pas envie de souffrir des heures pour lui donner la vie et que mon col de l’utérus s’élargisse suffisamment pour que sa grosse tête réussisse à sortir ;

NON, je n’ai pas envie de tenir cette espèce d’être mouillé, qui pleure, plein de sang dans mes bras et de le trouver laid ;

NON, je n’ai pas envie que mes nuits soient foutues parce qu’il faut se lever pour lui faire chauffer un biberon, s’inquiéter quand il ne rentre pas, parce qu’il faut le consoler, le bercer, lui raconter une histoire ;

NON, je n’ai pas envie que toutes mes économies partent dans des jouets, des berceaux, vêtements à renouveler chaque année, la crèche, l’école, les fournitures, les études, etc. ;

NON, je ne veux pas m’inquiéter pour quelqu’un et je ne veux pas surveiller sa santé, me ronger les sangs à chaque rhume ;

NON, je n’ai pas envie de changer ses couches, lui donner le bain, lui essuyer sa morve, sa bave, beurk ;

NON, je ne veux pas lui apprendre des choses, je ne suis pas patiente ni pédagogue.

NON, je ne veux pas me bloquer et je souhaite partir en vacances où je veux, quand je veux, avec qui je veux. Rentrer la nuit si je veux sans me soucier de savoir QUI va veiller sur mon enfant. Je veux pouvoir être libre d’accepter un job à l’autre bout du monde si je le veux ;

NON, ça ne me procure aucune émotion de tenir un enfant dans les bras si ce n’est de l’embarras. Je trouve ça lourd, je ne sais pas comment le prendre, je trouve les bébés le plus souvent moches et pénibles ;

NON je ne supporte pas les crises de larmes, les caprices, le côté crado du petit qui en fout partout quand il bouffe.

Enfin, vous voyez bien que je n’en veux pas ! Ca me met mal rien que d’y penser. Brrrr.

Est-ce que toutes ces réticences font de moi un monstre ? Une femme égoïste ? Et si je vous disais que selon moi ce sont les gens qui font des enfants qui sont égoïstes ? Pourquoi faire un enfant honnêtement? Pour unir un couple ? Mariez-vous… Donner la vie ? Bah tiens, prends, démerde toi avec. Parce que c’est le fruit de l’Amour ? Mouais. Et après ? Comme si les couples ne se défaisaient pas pour autant même avec des enfants… J’ai plutôt l’impression que faire un enfant au XXI ème consiste simplement à reproduire un schéma. Ca n’a rien de légitime. C’est de l’imitation pure. Nous n’avons aucune certitude en ce monde. Nous faisons ce que notre éducation et nos modèles nous ont dicté. Aller à l’école, faire des études, trouver un métier, une maison, un mari/femme, faire des enfants, leur apprendre à faire tout pareil et mourir. Yeah! Bin… non merci ? Je n’ai pas envie. Je n’ai RIEN à leur apporter. Je n’ai pas de réponses à leurs futures questions. Je ne comprends rien à la vie, aux humains. Je ne sais clairement pas ce que je fous sur cette planète, je ne connais pas ma mission mais j’ai juste envie de profiter de ce court laps de temps pendant lequel je vais l’occuper, en essayant de subir le moins possible, d’être le plus heureuse et en bonne santé possible, de trouver un amoureux parce que ÇA c’est à peu près le seul truc dont je suis sûre et que mon corps et coeur réclament. Pour le reste, non merci. N’en déplaise à ma famille qui n’aura sûrement ni neveu/nièce, petits-enfants, arrières petits-enfants via moi cependant je ne vais tout de même pas en faire pour leur faire plaisir hein… N’en déplaise également à la bien-pensance.

Je ne blâme pas ceux qui en ont et en font attention pas de mauvaise interprétation. Je suis ravie si cela leur procure du bonheur. Je suis convaincue que ce n’est pas ce que je souhaite. Je les envie peut-être même dans un sens car j’ai le sentiment de passer à côté d’un truc énorme. Mais bon… Ca ne m’attire et ne me manque pas.

A la limite, je me verrais bien avec un homme qui a déjà des enfants, capables de tenir une conversation. Ou même adopter pourquoi pas: recueillir un enfant qui n’a rien demandé à personne et qui se retrouve abandonné ? Oui, cela peut faire réagir mon coeur et me donner envie de lui apporter autant d’amour que possible. Ce n’est pas que je n’aime pas les enfants, mais je me sens une enfant moi même. J’adore jouer avec eux d’ailleurs. Ils seraient davantage mes copains en fait. Mais qu’est-ce que je peux leur offrir d’autre qu’un peu de temps pour jouer à cache-cache, faire des cabanes et manger des bonbons devant un film. Franchement… rien je suis réaliste même si ce n’est pas très Walt Disney tout cela.

Voilà, triste constat j’imagine qui va me placer en monstre aux yeux de certains. Tant pis. Chacun est libre de faire ce qu’il veut de sa vie dans la limite du possible. Pas de notice. Et puis qui sait, un jour effectivement je changerai d’avis ? J’espère alors rencontrer cette personne qui me donnera envie de donner la vie. Bon courage à lui.