Publié dans Billets

Typologie des comptes Instagram

Il y a deux ans, je dressais la liste non exhaustive des différents types d’utilisateurs du réseau social superstar: Facebook. Aujourd’hui, je me penche sur le phénomène  Instagram qui connaît un engouement et une croissance exponentiels. Chaque mois ce sont en effet près de 600 millions d’utilisateurs qui se connectent et partagent leurs photos ou du moins, parcourent les différents comptes. Exhibitionnistes et voyeurs assumés, les « Igers », comme sont nommés les détenteurs d’un (ou plusieurs) compte(s) sur la plateforme, ont chacun une motivation et un comportement qui leurs sont propres. Néanmoins, les comptes se suivent et se ressemblent les uns par rapport aux autres, selon leur typologie. 

Instagram: divertissement ou business ?

Lorsqu’en 2010 l’application de partage et retouche de photos au format carré faisait son apparition sur nos smartphones, les timides détenteurs postaient des clichés innocents et maladroits dans le but de diffuser de manière privée ou publique un peu de leur vie, leur quotidien. Utilisation excessive de filtres, émergence du hashtag, flux inintéressant, l’instagram des débuts n’a plus rien à voir avec celui que nous connaissons aujourd’hui qui pioche ici et là sans vergogne les « features » populaires des concurrents: les filtres détectant le visage et y ajoutant des éléments amusants tels qu’oreilles d’animaux ; les « stories » et vidéos en direct, etc. Il est même dorénavant possible d’épingler des « hashtags » dans ces courtes séquences ainsi qu’une localisation. Très vite, les marques ont repéré la manne et envisagé ce réseau comme une vitrine, une source de diffusion marketing idéale, le mot GRATUIT clignotant en lettres capitales. Facebook a également flairé le potentiel du morceau puisqu’en 2012, le groupe rachetait Instagram pour la modique somme de 766 millions d’euros.

Capture d_écran 2017-08-16 à 19.06.14

Particuliers ou entreprises ?

Les comptes Instagram sont donc aussi bien gérés par des utilisateurs récréatifs que par des marques dans une quête publicitaire et communautaire. Ces dernières sont totalement claires là-dessus puisque le nom du compte est celui du produit et même si le feed se présente sous forme de grille savamment agencée et étudiée, aux contenus attractifs et fédérateurs, l’incitation à la visite du site, au clic et à l’achat est on ne peut plus évidente.

Le doute est permis lorsque des individus placent des produits dans leur contenu mentionnant dans la légende « @nomdelamarque », redirigeant subtilement l’utilisateur vers la page commerciale. Les anonymes le font bien entendu à but non lucratif, pour promouvoir innocemment un vêtement ou bien un lieu apprécié. En revanche, les personnalités sont le plus souvent rémunérées pour cet exercice ; à force de partenariats commerciaux et forte exposition sur les réseaux sociaux, elles deviennent à elles-seules des marques ambulantes dont le métier est de multiplier les placements de produits et d’en vivre. Les candidats de Télé-Réalité s’illustrent particulièrement dans cette discipline, payés notamment pour faire acte de présence dans les boîtes de nuit afin d’appâter les clients. Ces « prestations » et promotions sur les réseaux sociaux constituent une source de revenus supplémentaire non négligeable, en dehors des tournages. L’application ressemblerait alors à un centre commercial virtuel aux vitrines ciblées sur les centres d’intérêt de chacun. La facturation de ces participations dépend du nombre de followers de la « star » qui va promouvoir, du nombre de placements, etc. Cela variera donc d’une centaine d’euros à plusieurs milliers par publication, là ou certains offrent des cadeaux type séjour gratuit, bijoux, vêtements, etc. Voilà pourquoi de nombreux ados sont plus que tentés par cette perspective d’avenir alléchante.

Blogueur (blogger), influenceur (influencer)

Au fil des années, ces activités lucratives ont trouvé leurs titres. Ils sont blogueurs, influenceurs et ces « métiers » sont à prendre au sérieux à l’ère des millenials et du numérique, n’en déplaisent aux jaloux qui rêveraient de gagner des sous en voyageant, portant des vêtements et bijoux de luxe offerts par des marques prestigieuses, testant des voitures de rêve et rassemblant une communauté de « followers ».

« Ouais mais attends, c’est pas un vrai métier ! »

708cc552f38378d10a3c9df8f855df31--guy-birthday-cakes-birthday-parties.jpg

Alala… Eternel débat aussi risible que la polémique sur les salaires d’hommes  politiques et joueurs de foot. Ma foi, même si cela paraît injuste et surpayé pour beaucoup, je ne jalouse en rien leur quotidien, et ce, même avec la perspective de six zéros sur un chèque à la fin de l’année! On est tous né pareil: tout nu, tout gluant, tout chialant, se faisant fesser. On avait potentiellement tous la chance de devenir ce que l’on voulait et si ton ambition était ce genre de salaire, bah t’avais qu’à aller courir tous les matins et te défoncer sur un terrain ou bien te lancer dans de très longues études.

« De toute façon, ce n’est que du piston tout ça » #rageux.

D’ailleurs, en parlant de ce genre d’individus, il existe un terme bien précis pour les qualifier: on les nomme haters, anglicisme signifiant « ceux qui haïssent ». Ouais, les gros envieux qui ne peuvent s’empêcher de rabaisser publiquement la personne visée, se moquer, tenter d’humilier et de discréditer celui qu’en réalité ils jalousent profondément que ce soit pour leur physique, leur train de vie, leur bonheur apparent, leur succès, etc. Critiquer est la passion des losers, c’est bien connu. J’ai coutume de dire: il y a ceux qui font et ceux qui en parlent. Choisis ton camp baby. Je vais quand même être obligée de me moquer un tout petit peu pour en dresser les différents portraits dans un but anthropologique, promis ^^.

Typologie des Igers

Comptes récréatifs

L’abonné aux absents: compte crée, non utilisé. La page est vierge de publication.  Une poignée d’abonnés et abonnements. Fin.

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.30.54

Le spectateur: la plateforme est pour lui une sorte de chaîne TV ou internet. Il se connecte de temps en temps et consulte les dernières publications; ne pense ni à « liker », ni à commenter. Son « feed » n’est pas ou peu entretenu. Sa photo de profil date d’il y a plus de cinq ans tout comme ses dernières publications. Il conçoit Instagram comme un magazine et non une interaction.

L’assidu dilettante: Il se connecte plusieurs fois par jour, envoie et répond aux messages, regarde quelques stories, propose la sienne, utilise les filtres, s’abonne à de nombreux comptes en accord avec ses centres d’intérêts ; scrolle le flux pendant ses pauses et moments d’ennui ou d’attente; publie lui même régulièrement du contenu, généralement ce qu’il mange, ce qu’il boit, des selfies, photos de groupe, lieux de sorties, etc.

#food #me #selfie #chill #relax #friends #weekend #family #skyporn 

L’addict: Pokemon évolué de l’assidu, ce dernier est accroc à Instagram, il y passe sa journée. Même au boulot, en permanence connecté, il reste à l’affût de nouvelles publications. Il commente, like, diffuse, s’abonne, regarde toutes les stories, abuse des filtres et posts, etc. Daily (over)dose of Insta. Il a en général pas mal d’abonnés et abonnements, environ 1k, manie les hashtags à la perfection et connaît les tendances.

#iger #follow4follow #followme #l4l #f4f #tb #picoftheday #like4like #instagood #tumblr

Le philosophe: Son feed se veut sérieux et épuré. Il poste des citations profondes et proverbes inspirants de grands penseurs (ou non) qu’il a pompé sur Pinterest. Il est abonné aux comptes TedX et Aristotle_quotes, bien évidemment. Les textes superposent des photos de plages paradisiaques, de jeunes femmes les bras en l’air, de couchers de soleil ou bien d’hommes « successfull » et puissants, qui n’ont jamais give up etc. Il te stimule autant qu’il te saoûle, un peu comme un mojito.

#realtalk #postive #mood #happy #thinkpositive #positivevibes #quotes #psycho #motivation #philo #inspirational

Capture d_écran 2017-08-15 à 16.53.54

Le sportif: il est beau, il est musclé, il le sait, il s’auto-kiffe et veut le montrer à tout le monde, sur chaque cliché. Il pense, vit, mange, dort et boit SPORT. Sa page est une succession de photos banales présentant sa routine sportive: lui à la salle, photo face au miroir dans le vestiaire exposant son six-pack luisant ; lui dans son lit, bras replié derrière la tête, yeux plissés, moue boudeuse/bad boy, torse imberbe, tatouage tribal apparent ou phrase en latin de kéké et légende qui se veut profonde ; photo de ses flocons d’avoine et de son blanc de poulet-brocolis sans matière grasse ; lui avant/aprés ;  une phrase motivante du style « No pain no gain » ; un bilan Runtastic (nombre de kilomètres parcourus), un body challenge par ci, une recette de shaker/smoothie par là, etc.

#sport #healthy #lifestyle #muscles #fit #fitboy #fitness #gym #motivation #strong #train

Capture d_écran 2017-08-15 à 20.05.27

La sportive: leggings, queue de cheval, tout en yoga et cure detox, elle te parle bien-être, médite et met son fessier savamment moulé bien en évidence.

#booty #sexy #body #sexygirl #fitness #fitgirl #crossfit #yoga #healthylife #fitnessgirl #bodychallenge 

Capture d_écran 2017-08-15 à 20.09.03

Le fêtard: il sort, il boit, il voit ses amis tout le temps et partout, prend des photos, s’identifie, commente, poste, localise ses sorties, participe a plein d’évènements (festivals, matchs, spectacles, boîtes, soirées, vacances). L’alcool coule à flots, les carrés VIP se succèdent, il se filme en train de « danser » en boîte, etc.

#party #nightlife #aboutlastnight #nightowl #partyhard #pasletime #toujoursplus #yolo #projetx #festival #music

Le balla: son niveau de vie plutôt élevé lui permet de jouir des plaisirs que lui offre son statut. Grands hôtels, belles tables de restaurants, destinations de rêves, privilèges tels que vols en première classe, sortie en yacht de luxe, etc. Les légendes sont toujours positives et reflètent sa vie merveilleuse et mouvementée. Exemple: «Dîner blanc à Paris, beau et bien entouré », « balade en mer et escale à St-Trop ». Souvent en photo avec des « stars » (prétendant être) l’ami d’untel ou untel, il diffuse abondamment des clichés de produits haut de gamme tels que montre Rollex, accessoires Louis Vuitton, Cristal Champagne, Caviar Beluga, voitures de collection, etc.

#luxury #luxurylife #money #ballers #enjoy #cash #jetlag #boatlife #chill #enjoylife #supercar #palace #hôtel #villa

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.14.33

Le dalleux: il est célibataire et il a faim! Il conçoit Instagram comme un site gratuit de rencontres. Il s’abonne à tous les comptes de ladies pas trop farouches qui semblent allergiques aux vêtements. Il like, envoie des messages, commente à l’aide d’un vocabulaire varié et châtier:  « t magnifik » ; « Vraiment superbe »; « waow, ske t bonne bb ».

#hot #lesplusbellesfemmes #booty #sexy #lingerie #bikini #body #cute #beauty #boobs #women

La bimbo: version féminine du dalleux, elle est disposée à être likée, suivie, complimentée, draguée; adore le filtre chien, koala, lapin… Bref, tout ce qui a une grande langue et de grandes oreilles; abuse de tous ceux qui lui confèrent un regard de biche, de coquine et lui donne l’air d’une princesse cagole comme le filtre couronne de fleurs; aime le maquillage, les faux cils, le rouge à lèvres pétant; est atteinte de la maladie de Labouchencudeupoul;  se cambre exagérément, présente son look du jour légendé d’un « Bonne journée » (voir à ce propos l’excellent sketch de Fary). Parfois, elle est triste, fait la moue et accompagne le cliché d’un « tu m’as brisée mais merci, grâce à toi j’ai fait le tri dans ma vie, ojd j’suis plus forte ».

#ootd #ootn #style #girly #sexy #cute #me #nail #hair #makeup #polish #tan #nofilter #filtresnapchat

Capture d_écran 2017-08-15 à 22.17.08

Capture d’écran 2017-08-15 à 22.26.11.png

Le voleur: il a pris toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux. Nan je déconne. Il a juste pompé toutes les photos stylées qu’il a trouvé cool sur d’autres comptes et a estimé qu’il pouvait prétendre en être l’auteur en les postant trankiloubilou sur son feed perso.

#yolo #nocopyrightneeded #tmtc #resteal #vismavie 

Le beauf: il t’identifie sur des photos où tu n’apparais même pas, commente de façon inutile ou déplacée tes publications. Il poste des blagues et des images très pixélisées, vues et revues, en mode easy tacle de blondes ou police. Il aime le foot et le tunning (oh les clichééés) et publie beaucoup de contenu de son fils sur sa moto et de dames en résille.

#lol #jackda #pastis #joke #alcohol #babe #beer #booze #drinks #drinking #fun #friends #happyhour #tunning #moto

Capture d’écran 2017-08-16 à 16.00.01.png

Le thug: il est parfois ce mini gangsta des rues agé de 15 ans, qui se la joue rebelle dépressif et fume. Sa photo de profil représente souvent une bouteille de whisky ou lui en train de faire un fuck ou un « V » avec ses doigts. Il emmerde le système mais n’impressionne que lui même et son crew avec trois poils au torse.

#nikelapolice #fuck #thug #thuglife #lamif

Capture d’écran 2017-08-16 à 10.49.04.png

L’amoureux de son animal de compagnie: il ne diffuse que des photos de sa bête à poils/plumes si bien que le compte est le plus souvent au nom de l’animal lui-même. Certains animaux sont même devenus de vraies stars comme @Smoothiethecat (le plus beau chat du monde, tu peux pas test) ou @Loki_the_wolfdog (1,5 millions d’abonnés quand tu en rassembles péniblement une centaine, va dire que l’homme est au dessus de l’animal après, vas-y! )

Capture d’écran 2017-08-16 à 10.45.56.png

#pet #petgram #petlover #petlovers #cat #dog #catlover #doglover #puppy #kitty #petlovers #adorable

Capture d’écran 2017-08-16 à 16.01.19.png

Comptes lucratifs

Parlant de ces animaux stars, la transition vers les comptes lucratifs se fait presque naturellement puisque, ne soyons pas dupe, ce genre de compte qui fédère une telle communauté, intéresse nécessairement les marques venant alors à proposer des placements de produits rémunérés et autres partenariats. Cependant, avant d’en arriver à un tel succès, il faut partir du bas de l’échelle et appliquer une méthode d’appât pour gagner des « followers ». Exemple: s’abonner à plusieurs comptes, commenter, liker les publications d’inconnus, publier souvent, étudier des hastags populaires, etc. Certains utilisent des algorithmes  qui permettent de reléguer ce travail permanent et fastidieux à une sorte de bot opérant intelligemment.

L’artiste en promo: il est comédien, chanteur, musicien, humoriste, peintre, dessinateur, graphiste, photographe, monteur, vidéaste, webdesigner, etc. Il se sert d’Instagram dans son propre intérêt, dans l’idée de faire découvrir son travail et son produit à une cible plus large.

#photography #photoftheday #music #band #tattoo #artist #song #video #paintings #drawings #sketch #artwork #art #arty #singer #new #release #newvideo #newsong #concert #etc.

Capture d’écran 2017-08-16 à 18.53.43.png

Le VRP:  à peu près le même concept que l’artiste sauf que la pub est pour sa boîte, son produit (nouvelle application, alimentation, gadget, vêtements, accessoires, etc), son entreprise et que ça ressemble davantage à une annonce ou un spam qu’à une publication divertissante.

#brand #newlogo #comingsoon #sales #specialoffer #newdeal

Capture d’écran 2017-08-16 à 16.33.15.png

 

La tutoGirl: feed de vidéos, tutos makeup, coiffures, DIY (Do It Yourself) pour se créer un style vestimentaire avec trois fois rien et payer très cher des produits de maquillage dont on a pas vraiment besoin…

#makeup #tutorial #diy #tutomakeup #dailytuto #beautytips #tuto #videos #artistmakeup #makeuplover #makeupaddict #bloggers #ootd #ootn #fashion #style

Capture d’écran 2017-08-16 à 16.48.18.png

Le globtrotteur: fait le tour du monde, seul ou accompagné, avec son sac à dos. Parfois il conduit un van, souvent il a un chien. Paysages incroyables, destinations magiques, cocktails dans une noix de coco ou un ananas sur fond de mer cristalline, il te fait rêver et te fout aussi la haine.

Capture d’écran 2017-08-16 à 17.18.08.png

#destination #expat #traveltheworld #instapassport #travel #escape #explore #backpackers #vanlife #travellife #discover #dive #traveler #vacation #vibes #summer #lifewelltraveled #travelawesome #travelblogger 

Capture d’écran 2017-08-16 à 17.22.16.png

Le cook ou foodlover: compte pro ou perso, il est souvent chef cuisinier ou grand amateur. Photos plus ou moins réussies, les plats créatifs et appétissants se succèdent. De plus en plus de foodlover se forment à la photo culinaire afin de sublimer leur rendu et susciter de l’intérêt. La bouffe est un art. « On dit pas la bouffe ». La bouffe p*****!!!Capture d_écran 2017-08-15 à 15.28.03

Il est parallèlement celui qui se passionne pour la bou… la nourriture et photographie ses plats au restaurant.

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.19.53

L’auto-entrepreneur: Startuppeur, founder (ouais, c’est toujours plus stylé en anglais que veux-tu), digital active, coach, etc. Tout est dit, il crée la tendance et son mojo est « workhard » paraît-il…

Capture d’écran 2017-08-16 à 16.35.24.png

#mindset #growthhacker #entrepreneur #investor #youtubeur #coach #personaltrainer #motivation #officeoftheday #startup

Capture d_écran 2017-08-16 à 16.39.51Capture d_écran 2017-08-16 à 16.40.02

L’influencer (ou Power user): il est le modèle dont le nom devient à lui seul une sorte de marque, de référence, d’où le terme d’influenceur car ce n’est pas seulement son style que l’on admire mais son mode de vie (son lifestyle): ce qu’il mange et où, ses lieux de sorties, ses destinations de voyages, ce qu’il consomme, etc. C’est un phénomène très très intéressant pour les marques qui en font des vecteurs puissants. 

Capture d’écran 2017-08-16 à 16.08.26.png

Le contenu des comptes de ces influenceurs a tendance à se ressembler de l’un à l’autre car ce sont souvent les mêmes quotidiens qu’ils tendent à suggérer: manger gastro et healthy (sainement), dans des lieux trendy (tendance) ; s’habiller avec style, le plus souvent griffe apparente, ; séjourner au sein de complexes hôteliers de rêve ; arborer un physique entretenu et impeccable, etc.Capture d_écran 2017-08-16 à 16.09.21Capture d_écran 2017-08-16 à 16.09.43

#lifestyle #menswear #blogger #igers #digitalinfluencer #growthhacker #influencer #bloggeur #luxury 

Il est sociologiquement très intéressant d’analyser ce que poste untel ou untel, à quelle fréquence, la légende qui accompagne l’image ; de même que de se pencher sur la description (la BIO), le nombre d’abonnés/abonnements et le type d’abonnements. On en apprend beaucoup sur les utilisateurs grâce à ce réseau. Et vous, quel type d’utilisateur êtes-vous?

Publié dans Billets

Business amoureux, la relance sentimentale

« Combien tu m’aimes? »

Mais quelle question saugrenue… Et pourtant, es-tu certain de ne jamais l’avoir toi-même empruntée, ou une personne de ton entourage ? Bizarrement, il s’agit d’une phrase que beaucoup de parents usitent pour demander à leurs enfants de quantifier l’amour qu’ils leur portent, ce à quoi les petits réfléchissent et répondent « 4 » en montrant cinq doigts. Je te vois venir, fripon: non, je ne vois pas le mal partout et je sais bien que cette expression est innocente et n’a pas pour but d’inculquer une quelconque valeur monétaire de l’Amour à leur progéniture… D’ailleurs, l’exacte formulation, celle qui revient davantage, serait « Tu m’aimes comment ? ». Elle en laisse plus d’un pantois et dubitatif. La réponse étrange qui fait suite est le mime d’un cercle dessiné dans l’air avec les bras tendus, sensé représenter le soleil. Meaning: tu aimes tes parents « gros comme le soleil ». Pourquoi pas.

« Combien de temps vas-tu m’aimer ? »

combien de temps amour

Voici la vraie question qu’il faudrait poser. C‘est moins mignon je te l’accorde et ça rejoint un peu mon petit délire sur l’obsolescence programmée des relations amoureuses mais détends toi l’ami, il n’est pas question de recyclage thématique dans ce dernier billet. 

« Ca y ressemble quand même.

– Nan, c’est l’intro ça. Je te prépare. Je lubrifie ton cerveau.

– Hein ?

– Ouais, y’a du boulot. »

Ce que j’essaye en douceur de te présenter aujourd’hui, c’est un constat anti-romantique faisant lointainement écho aux si justes paroles de Lavoisier: « Rien ne se perd, tout se transforme »

« Je suis largué… »

Ok, laisse moi t’éclairer sur le fond brumeux de ma pensée nocturne:

Naissance d’un produit

Un couple se forme. Deux personnes s’aiment au présent. Leur amour est né, à l’instar d’un bébé, il grandit, évolue, traverse des étapes, franchit des caps, subit des épreuves, rencontre des obstacles et devient un boutonneux, ingrat… Bref, il se transforme (#Lavoisier).

« En quoi se transforme t-il? »

En PowerRangers, évidemment… Non. En tendresse, en affection, en obsession, en amitié, en dépendance, en besoin, qu’en sais-je, ce sentiment est volatil et capricieux. J’ose espérer que le vrai Amour qui lie les âmes-soeurs l’est moins, voire pas. Pour le constat qui m’intéresse ici, je me base sur ces couples unis par un amour business.

« Un quoi ? »

Amour business

Amour b2b

poignee-de-main

L’amour B2B ou b to b. Rien à voir avec Hamlet (to be or not be). Pour faire simple, une entreprise vend un produit à une autre et inversement. Il s’agit d’une collaboration équitable où chacune tire profit de l’autre. Une relation « win-win » comme dirait Harvey dans Suits. C’est normalement ainsi que démarrent les relations (saines) d’Amour, sur un pied d’égalité. Malheureusement, il arrive qu’au fur et à mesure de la relation, l’un des deux décroche en cours de route, petit à petit, jusqu’à souhaiter mettre un terme à cette collaboration. Rompre, oui. Evénement qui fait basculer cet amour b2b en amour b2c.

Amour b2c

Il n’y a pas encore eu rupture de contrat mais l’entreprise est devenue particulier (c) puisque n’ayant plus rien à offrir à b, toujours vendeur du produit amoureux. Ouvert au dialogue, c écoute b qui tente de lui démontrer par tous les moyens que leur collaboration a toujours lieu d’être. B lui expose alors que le produit du début a subi des modifications au fil du temps et, en bon service client, il est à l’écoute des retours afin de proposer un produit qui conviendrait mieux. C estime que le produit ne répond plus à ses attentes, qu’il aimerait changer de marque. Paniqué, b tente alors de proposer moult bonus à c pour le garder client. Il espère le refaire souscrire pour minimum 12 mois de plus. C réfléchit et décidera soit de rompre définitivement l’entente initiale et de changer de crémerie, soit d’opter pour ce contrat renouvelable.

top vendeur b to c

A partir du moment où le couple en arrive aux négociations… autant te dire que ça n’augure rien de bon. Si tu te retrouves dans la position de b, bon courage ! Que tu sois ou non à l’origine du désintérêt progressif de c, ce dernier en est tout de même arrivé à vouloir quitter le navire, votre navire, celui que vous avez bâti ensemble et qui avait vogué par tous les temps. La tempête de trop aura t-elle eu raison de celui-ci ? Bien dommage en tous les cas mais le marketing de l’Amour a t-il lieu d’être ou bien est-ce peine perdue ? Lorsque l’un des deux se voit contraint d’expliquer à l’autre pourquoi il doit rester, retenter, ne se brade t-il déjà pas ? Rappelons qu’il ne vend plus rien, mais donne, sans retour. Ce n’est plus du commerce, mais du bénévolat. On ne vit pas du bénévolat… Il faut un gain, un partage, un équilibre. « Donnant-donnant », chacun fournit à son partenaire le carburant dont il a besoin.

De l’extérieur, b ne vend d’ailleurs plus rien à c. Le produit initial était l’Amour commun, le couple. Si l’Amour s’est transformé en simple affection, tendresse, amitié, il n’y a plus de réciprocité, il n’y a plus cet Amour, il n’y a donc plus de couple. B agit comme un robot qui constate que c n’a pas utilisé son application depuis tant de jours. Un message automatique lui est alors envoyé pour tenter de lui rappeler à quel point il aimait ce produit et l’inciter à y retourner. Parfois ça fonctionne. Parfois non. C’est la technique de relance.

Faut-il tenter de réparer les pots cassés ?

pots cassés amour

Je n’ai pas la réponse à cette question. Je suppose que bon nombre de couples se sont donnés une seconde chance et que cela aura fini par payer. Il n’y a pas que l’Amour qui évolue, les gens aussi. Parfois, l’Amour n’est plus, du moins, plus celui du début et mieux vaut laisser tomber plutôt que de se battre seul pour quelque chose qui n’existe plus. On ne ressuscite pas les morts. Parfois l’Amour est juste mis en sourdine pour x raison et b le sait et tente de secouer c pour le convaincre de laisser leur produit sortir de sa boîte et renaître à nouveau. Un peu de maintenance et une bonne mise à jour ne feront jamais de mal. L’Amour s’entretient.

Bisou to bisou.