Publié dans Billets

La Friendzone et ses produits dérivés

« La quoi ? »

Ouais, moi aussi je pensais qu’en 2017 ce terme était aussi connu que « YOLO » et « OKLM ma gueule »*. De la grande littérature n’est-il point? Mais finalement, il semblerait que quelques âmes encore pures ignorent tout de cette situation délicate vécue par un paquet de gens. Le plus simple avant d’aborder ce phénomène plus en détail est de visionner ce sketch qui en plus d’être truffé de caricatures et punchlines hilarantes, est tout a fait parlant. Limite, je n’ai plus rien à ajouter. Mais bon, quand même, j’aime bien la ramener.

Comment aurais-je pu ne pas être séduite par une vidéo mettant en scène une métaphore. Voyons…

Alors en bref et en mots, voici ce qu’est la Friendzone

Littéralement et en français, il s’agit d’un lieu non réel (qui n’est présent sur aucune carte, un peu comme la paradis en beaucoup moins sympa), dans lequel se retrouve malgré lui tout individu dont le statut de potentiel petit(e) ami(e) bascule soudainement ou insidieusement vers celui de « juste ami(e) ». Ce moment intervient la plupart du temps lorsque cette personne est déjà fortement attachée ou attirée par le Rejeteur/la Rejeteuse.

Comment atterrit-on dans la Friendzone

Jamais de plein gré pour commencer, d’où la comparaison avec la prison dans le sketch ci-dessus, dans le sens où l’on purge une peine (le mot « peine » prend ton son sens) pour un crime d’Amour non réciproque. Oh c’est triste 😦 Oui.

Il y a plusieurs façons de prendre conscience que vous n’êtes pas un(e) éventuel(le) amoureux(se) aux yeux du Rejetor:

  • Il/elle le fait très clairement savoir  dés le début ou plus tard dans la relation quelle qu’elle soit.
  • Le Rejeté pose la question et la réponse est sans appel.
  • Le Rejeté est ou devient confident et témoin de la/les relation(s) amoureuse(s) du Rejetor.

Capture d’écran 2017-04-26 à 03.21.51.png

Exemples types de phrases que le Rejetor peut prononcer:

« Nan mais t’facon on est juste amis »

« Il pourra jamais rien se passer entre nous, je te respecte trop »

« Heureusement que je t’ai toi, t’es mon/ma meilleure ami(e) »

« Nan mais toi t’es parfait(e), c’est moi qui ai un problème, je préfère les conn**** »

« Franchement, t’es un peu le mec/la fille idéal(e) sur tous les points, mais physiquement, t’es pas mon genre, c’est con. »

Comment sortir de la Friendzone

Version Cinéma

Vous avez enfin compris que l’Amour que vous portez pour Tiffany n’est pas réciproque. Alors que progressivement vous prenez de la distance, Tiff réalise que vous lui manquez et que ce qu’elle prenait pour de l’amitié est en fait peut-être plus. Ce soupçon se vérifie lorsque sa copine Jessica-Amber lui annonce qu’elle vous a vu avec une autre. Les semaines passent, la jalousie lui ouvre les yeux. N’y tenant plus elle se précipite à l’aéroport alors que vous êtes sur le point d’embarquer à destination de Venise avec votre nouvelle copine. D’un « Jeeeefff » tonitruant elle vous interpelle. Vous vous retournez, elle est là, elle sourit, haletante. Elle est belle, elle vous ouvre enfin son coeur, vous crie qu’elle vous aime depuis le début mais qu’elle ne l’avait pas encore compris.  Tout se chamboule dans votre tête, vous souriez en retour à Tiffany, vous vous tournez vers la figurante, pardon, votre nouvelle amoureuse. Elle est dépitée mais… compréhensive. Elle prendra l’avion seule et aura un coup de foudre réciproque avec le passager de droite (On le sait car au générique leurs photos de vacances défilent en même temps que l’album de votre future vie amoureuse). Lèger, vous avancez vers l’élue de votre coeur, d’un pas de plus en plus décidé jusqu’à vous sauter dans les bras, musique love en fond, et tournoyez gaiement sur place. Bien sûr elle n’a pas eu à passer la douane sans billet, très logiquement (LOL). Mais bon, on s’en fout, elle vous aime c’est tout ce qui compte. L’Amour triomphe toujours ! #Disney.

Version Réalité

Vous avez enfin compris que l’Amour que vous portez pour Tiffany n’est pas réciproque. Alors que stratégiquement vous prenez de la distance, Tiff réalise que vous lui manquez et que ce qu’elle prenait pour de l’amitié est en fait vraiment cela… Ce soupçon se vérifie lorsque sa copine Jessica-Amber lui annonce qu’elle vous a vu avec une autre et qu’elle est contente pour vous. Les semaines passent et voilà.

Ah bah désolée hein, c’est moins Hollywood mais malheureusement c’est à peu près ce qui arrivera dans la majorité des cas. Un amour éconduit se guérit plus vite qu’un amour partagé. Seules la désillusion et la sensation de passer à côté de quelque chose risquent de vous ronger un certain moment. Mais dîtes-vous que si l’évidence n’était pas mutuelle, elle n’était pas tout court. Vous ne devez pas convaincre quelqu’un de vous aimer comme si vous vendiez une voiture ! « Je vous assure, elle est très bien équipée, belle carrosserie, airbags et tout confort, etc. » Nan. L’amour ne se négocie pas, il s’impose à deux personnes.

Il n’est certes pas improbable que ces deux-là se retrouvent finalement plus tard comme dans le magnifique livre et film « Un Jour », m’enfin, une fois de plus, c’est une fiction… Mieux vaut partir du principe que c’est mort et qu’il faut passer à autre chose. Point.

artoff5030

Opération Sortez-moi de la Friend zone!

Le message est enfin clair, il n’y a pas de réciprocité. Ok. Options:

  1. Vexé ou tout simplement incapable de continuer à fréquenter cette personne car vous réalisez que sans cette carotte qui pendouillait virtuellement au bout du bâton, vous n’avez tout simplement plus d’espoir auquel vous raccrocher. Ainsi, pourquoi continuer le chemin ? Vous quittez la route et plantez le Rejetor sur le sentier de la Friendzone. Silence radio. C’est violent, mais efficace.
  2. Vous la jouez fier: « J’m’en ballek. J’vais sortir avec Trucmuche pour me venger. T’facon, j’en ai à la pelle des comme lui/elle. » Qui sait, Trucmuche est peut-être votre future vraie histoire car souvent, aveuglé par une target, on ne discerne les autres que lorsque nos yeux se sont accoutumés à la lumière.
  3. Vous restez amis, parce qu’après tout, vous l’étiez au début et que ça reste une personne formidable que vous ne souhaitez pas faire sortir de votre vie. Good luck, mais ce n’est pas infaisable.
  4. Mettez des barrières. Le Rejetor prend parfois un peu trop ses aises car vous ne posez aucune limite. Vous n’êtes pas son/sa petit(e) ami(e). Plus de bisous, plus de câlins, plus de « Je t’aime » à outrance, plus de confidences sur ses fréquentations. Bien sûr, si cette personne n’avait pas conscience de vos sentiments, il faudra être honnête et le lui avouer pour qu’à son tour elle comprenne les raisons de ces nouvelles règles, et qui sait …

Pourquoi la FriendZone, c’est chiant ?

Parce qu’au final, c’est une situation qui ne finit jamais bien tant elle ne dessert aucun des protagonistes. Le Rejetor le plus souvent ressentait un vrai attachement pour cet individu qu’il considérait comme son meilleur ami ou ami très proche et lorsque la vérité éclate, il se retrouve lui aussi seul et brutalement abandonné alors qu’il ne le souhaitait pas. Voici ce qui les amène souvent à se mettre des oeillères en mode autruche.

Le rejeté réalise quant à lui que jamais il n’aura ce qu’il souhaite et souffre en silence comme  pour se remettre d’une rupture qu’il vit seul en quelques sortes puisque les sentiments n’étaient pas partagés.

Co-existent d’autres types de Friendzone différents dans le sens ou seul un des deux en bave:

Exzone

Vous êtes restés amis après avoir été en couple. Quelle que fut la durée de cette relation, il y a fort à parier que l’un des deux aime toujours l’autre secrètement et que le second le devine mais se complaît dans cette relation égoïste. Tôt ou tard, un pas sera tenté et les ponts seront à nouveaux coupés. Ou bien, la relation reprendra avec de grandes chances de se clore à l’identique de la première fois car souvent cette décision de « retenter » intervient quand le Rejetor n’a pas trouvé mieux à ce jour et que c’est confortable de se remettre avec son ex avant de le « tej » pour un/une autre.

Fanzone

En gros, l’amoureux(se) transi(e) qui n’est même pas considéré comme un ami ou un proche du Rejetor. Une sorte de fan qui à l’usure pense que son idole, sa muse, va réaliser sa valeur et s’intéresser de plus en plus à son cas jusqu’à follement en tomber amoureux. Le souci c’est que cette starlette a déjà un paquet de fans comme ça et quand l’admiration ne va que dans un sens, c’est un peu le processus groupie-du-pianiste qui s’instaure. Je vous propose d’ailleurs de terminer ce billet sur cette chanson. Allez Michel, envoie la sauce!


*Pour ceux qui ont buté sur YOLO et OKLM. pas de souc’, séance sauvetage:

YOLO = You Only Live Once = tu n’as qu’une vie;

OKLM = au calme. Résidu du langage sms/urbain/jeunes/tmtc…. Merde, du coup:

TMTC = Toi même tu sais, sauf que tu le sais pas. Et là… c’est beau (JCVD style) Rolala  on s’en sort pas!

 JCVD = Jean-Claude Van Damme. Ok ? C’est Good ? Good.

Publié dans Billets

La tendance BFF et le vocabulaire gênant qui va avec

L’amitié est ce lien puissant qui unit  un individu à une ou plusieurs personnes sans lien de sang. Elle se fonde sur le partage, la confiance, les souvenirs, etc. Un attachement si fort que parfois la limite entre amitié et amour se brouille.

Amitié: « Sentiment d’affection entre deux personnes ; attachement, sympathie qu’une personne témoigne à une autre ». (définition Larousse)

Certes. Et que serait la définition du mot amitié estampillé de la mention « BFF » (Best Friends Forever)?  « Démonstration excessive d’affection. Attachement, possessivité et vocabulaire gênant parce que eh les meufs, vous êtes copines, pas « petites copines » et que d’extérieur vous êtes ridicules! »


Bon ok, je prête au petit Larousse un emportement qu’on ne lui connaît point. Alors mettons ça sur le compte de mon propre agacement « parce qu’y en a marre! » comme dirait ce bon vieux Jean-Pierre Coffe.Jean-Pierre-Coffe-cest-de-la-merde-2 Je vais me concentrer sur les filles dans cet article, car le phénomène les touche essentiellement et j’ajouterais la fourchette d’âge des  13 – 35 ans. Un peu au pif, car je ne dispose d’aucun sondage Sofres ou je ne sais quoi sous la main pour étayer mon étude. Et d’ailleurs, peut-on vraiment parler d’une étude… Pas vraiment, simplement le « coup de gueule » (même si je déteste cette expression) d’une contemporaine un peu râleuse  qui observe notre société en mode grumpy cat, ou encore petite mamie derrière sa fenêtre qui observe les allers et venues de ses voisins en y allant de son petit commentaire grincheux.

resizeDonc, le voici ce petit constat façon Tatie Danielle aigrie (pléonasme?): R’gardez les moi ces petites gamines qui n’ont rien vécu et qui s’apostrophent comme des amoureuses. Elles se connaissent depuis 2 mois à tout péter et vas-y que j’te tartine de sentiments à l’eau de rose. « Ma femme », « ma vie », « ma chérie », « ma best », « mon bébé », « mon coeur », « jtm », « t’es tout pour moi », « forever ». Et ça se tague, et ça se selfie la bouche en cul de poule, et ça s’échange les fringues et le maquillage. Beurk. Est-ce que c’est moi qui suis un poil garçon manqué ou est-ce que certaines vraies amies se parlent encore normalement avec la distance réglementaire dans le vocabulaire qui s’impose? Alors ok, en 2015 on est plus obligé de se parler façon Flaubert ou Jane Austen, mais que diantre! Un peu de tenue!

keep-calm-and-bff-forever-11Elles font ce qu’elles veulent me direz-vous, elles ne font de mal à personne. Certes! Certes. Mais je ne peux m’empêcher de manifester ma désapprobation face à ce phénomène parce que je trouve cela malsain et surtout ridicule! Ca perturbe mon paysage visuel et auditif au même titre que le vocabulaire « wesh-wesh » (oui je parle comme ma maman, oui. Et alors? Qu’est-ce tu vas faire? Un article? Niéhéhéhé)

A dire vrai, j’ai pris conscience de l’ampleur du « problème » il y a quelques mois, alors que je travaillais pour une société de réponses sms. En clair, on connait tous les pubs neuneus  du type mtwwfd« Tu veux savoir si ton ex t’aime encore? Envoie EX au [numéro bidon] ». Bon, bah là je bossais pour une boîte qui faisait payer 3 euros le sms à quiconque envoyait son nom/prénom/ville et posait une question au petit singe savant sensé  fournir la réponse tant attendue. Comment? Rien de magique là-dedans, il suffisait de cliquer sur la page Facebook de l’intéressé grâce au nom fourni et de fouiller pour imaginer des scénarios plausibles. Et c’est là que mon voyage en Absurdie a commencé (Sardou si tu me lis… Put*** j’ai 50 ans en fait.). Une traversée de milliers de comptes Capture d’écran 2015-10-20 à 09.59.34d’ados, tous semblables. Des tonnes de groupes d’amis, d’imitations de personnages tout droit sortis de séries américaines, de pré-pubères qui ont baigné dans les sms et internet à l’heure de l’enfance, quand ma génération se contentait de bouffer des BN devant les Minikeums et de construire des cabanes dans les arbres, sans téléphone ni ordinateur. Mais ces gamins là copient-collent leur vie et adoptent des comportements stéréotypés et hyper-connectés. Là n’est pas le débat, je m’égare.

Capture d’écran 2015-10-20 à 10.00.03Donc, de ces comptes Facebook d’ados assez bêtes pour dépenser 3 euros multiplié par autant de fois que mes réponses abreuvaient leur soif de gossip et collaient à leurs attentes, j’ai donc pu observer moult légendes et commentaires de photos de jeunes filles « BFF ». C’est gênant. Ah mais si siiii! C’est vraiment très gênant.

A l’époque j’avais une très bonne amie un peu plus jeune (genre 3 ou 4 ans de moins) qui penchait un peu vers ce comportement. J’ai eu droit à des surnoms du type « mon petit coeur », à des légendes de photos style « je t’aime mi amor » et des « ❤ » en veux-tu en voilà. J’ai toujours essayé de refréner ces élans mais bon, de peur de blesser, je n’ai rien dit et j’ai même parfois joué le jeu alors qu’au fond de moi je régurgitais ma honte. Oui messieurs dames, ma honte, tout à fait. Parce que c’est PA-THé-TIQUE!  Qu’on se le dise!

Si vous voulez pleurer, rendez-vous sur la page « Ma meilleure amie, ma vie » sur Facebook. Un vivier de BFF dupliquées à l’infini, plein de coeur et une bonne diarrhée d’émoticônes.

5zdyvrLe pire c’est que de nos jours certaines adultes prennent le pli! Les 25 – 35. Alors, aux jeunettes je leur pardonne. Elles vont grandir. Elles vont réaliser que c’est bon,  le trip Miley Cirus croisé avec Cristina Cordula ça va cinq minutes mais que passer vingt piges, t’es sensé gagner en points classes dans ta jauge de MelissaTheuriauItude. Regarde, même Angelina Jolie a cessé de rouler des pelles à son frère et Kardashian porte parfois des cols roulés. Elles ont grandi. Et oui, tout arrive! Mais les 25 – 35 là, qui ont chopé le move en cours de route, c’est quoi ce délire? Serait-ce un dommage collatéral des fantasmes masculins qui prêchent le fait que deux femmes ensemble c’est sexy? Mais ouais mais sur Youtube et en guêpière alors! Pas en pauvre légende Facebook avec ton rouge à lèvres rose bonbon Séphora et tes cernes de grosse bourrée du vendredi soir au Club69 de je sais pas où!

Attendez,  je vais me fumer une clope imaginaire (Bah ouais parce que je ne fume pas, je n’ai pas ce vice) et je reviens parce que là je m’enflamme!

Kopf Kopf [bruit de toux]. « Re ».  Donc. Je pense qu’ « on » (le peuple) a tous saisi mon positionnement sur ce non-débat. Je vous libère à présent, et j’espère qu’à l’occasion, lorsque vous tomberez sur ce genre de commentaires, vous sourirez en m’imaginant m’énerver dessus, tapie derrière mon carreau à la fenêtre de ma cuisine en caressant le pelage de Pomponette pendant que ma soupe de poireaux-pommes de terre mijote.

giphy

A bientôt pour une nouvelle étude sociologique discount rédigée par mes soins!