Je suis quelqu’un d’asocial par choix

Quand tu esquives toutes les invitations, les gens te cataloguent rapidement de personne asociale. Dans leurs bouches c'est péjoratif mais finalement... C'est vrai: je suis asociale, et je le vis très bien. Ce que je vis moins bien c'est le fait que les autres conçoivent presque cela comme une maladie ou tout du moins, un problème. Comme si préférer être seul n'était pas sain ou normal. La fameuse normalité... Je pense donc qu'il est utile de faire un petit point là-dessus.