Publié dans Billets

Non, tu n’es pas un super-héros, et c’est ok.

Salut, ça faisait longtemps hein ? C’est vrai, huit mois. Le temps d’accoucher d’un prématuré, mais si vous me suivez un peu, vous savez que ce n’est toujours pas au programme. Non, pas le fait d’accoucher d’un prématuré, je n’ai rien contre, j’en suis un. Le fait d’accoucher tout court ouloulou. Par contre, je suis tata et ça, c’est trop cool. Bon, entre temps je ne me suis pas tourné les pouces: j’ai pondu un ebook pour ceux qui souhaitent se former à la théorie du métier de barista (ou pour les puristes désireux de maîtriser l’art de faire, consommer et servir du café. C’est pompeux. Ouais un peu.); j’ai continué à rédiger des textes pour subvenir à mes besoins (en pâtes principalement et en croissants); je me suis lancée dans une activité parallèle de vente, et ça comme on dit dans le jargon des happycrates, c’est sortir les doigts du c** de sa zone de confort, dans la mesure où cela implique de parler à des gens, beaucoup, tout le temps. Et moi, bon… C’est pas mon truc au départ t’sais (#asociale). J’écris toujours des phrases à rallonge par contre.

« Ah bon j’avais pas remarqué »

Oh, comme ce cynisme m’avait manqué. Viens on se câline.

Alors, qu’est-ce que je viens de faire concrètement là ?

« Bin, tu nous as raconté ta life »

Ouais mais plus précisément, je viens de me justifier. Je viens d’expliquer à des personnes anonymes composant cet étrange vortex d’ondes, d’algorithmes et d’influx électriques pourquoi en huit mois je n’ai pas posté de nouveau billet. Pourquoi ? Je ne vous dois rien, en un. Et vous ne m’avez rien demandé, en deux.

Se justifier

Alors qu’est-ce qui m’a poussée à vous fournir une raison valable ? Tu sais ? Tu sais pas ? T’inquiète, doc Malou sait. Parce que… On a pas le droit de ne rien foutre.

« Hein ? »

Beh ouais. On en déjà discutaillé dans l’article qui traitait du sens de la vie. Il y a des activités plus valorisées que d’autres, remember ? Dont le travail par rapport à l’oisiveté. Par exemple.

« Tu recycles ? »

Déjà, oui. D’ailleurs faut pas que j’oublie, demain c’est la poubelle organique. Mais non, là je repose les bases avant de poursuivre la réflexion vers la résultante suivante:

On n’a plus le droit d’être imparfait. (Note de l’auteur: bordel de merde.)

Le culte du surhomme

Ce n’est pas nouveau ne t’en fais pas. Cela commence au XVIIème siècle dans la littérature romantique et se confirme par la suite avec la pensée nietzschéenne. [Il y a d’ailleurs un épisode de The Sinner qui traite de ce sujet. Placement de critique rédigée par me, myself and I (go lire, go t’abonner là, wo c’est pas déjà fait ?)].

En gros c’est quoi, sans rentrer dans une pesante explication philosophique: être un surhomme, ce serait désirer une forme de volonté de puissance ou sentiment de plaisir lié à la puissance. Se sentir supérieur et en jouir. Supérieur à quoi ? Aux autres, à soi-même. Ce qu’aujourd’hui on résume par la très populaire maxime « Deviens la meilleure version de toi-même« . Cette phrase résonne comme un leitmotiv dans la bouche des millennials (faut que j’arrête de dire ce mot mais en même temps ça me permet de rester correcte parce que ma génération me fait tout de même doucement pitié parfois. C’est vrai, on devient des caricatures de nous-mêmes. Hey, j’ai dit « on ». Tu crois que je fais exception ? Beh nan. Moi aussi j’aime les pensées positives, le mindset, la vie de nomade en van, le minimalisme, le développement personnel, le yoga, la méditation, rêver grand, sortir des carcans sociétaux en inadéquation avec les ambitions actuelles et le monde digital auquel il est impossible d’échapper. Fermer la parenthèse.) Bref.

« Mmmh, délicieux ce petit matcha latte… On en est où dans l’upscaling… Tututuuuut »

Sois/deviens la meilleure version de toi-même

Je ne sais pas trop à qui l’on doit ce slogan. J’ai vu que c’était le titre d’un livre qui se vend bien sur Amazon, j’ai pas creusé je t’avoue. Je dénigre pas. Juste, y a des trucs dont je suis pas trop cliente. Donc, est-ce un mec qui a entendu cette phrase un jour et l’a popularisée, aucune idée. Si vous en savez plus, dites-moi en com. Quoi qu’il en soit, ouais ok, c’est cool. Elève toi, fais de ton mieux, tout ça. Mais bon, va quand même falloir se calmer un petit peu là parce qu’on va devenir tarés, j’vous l’dis comme ça. A force de vouloir devenir des surhommes justement, on vise quoi exactement ? N’oublions pas qu’au final nous ne sommes que des humains et par définition l’humain est imparfait. L’erreur est humaine, ring a bell ? On ne fait que des conneries en vrai, on n’arrête pas, et même de ça on essaye de s’en déculpabiliser en s’inventant des excuses.

« Nan mais t’sais, l’autre soir, j’ai texté mon ex parce que l’histoire était pas finie, j’avais besoin de ce refus pour lâcher prise. Maintenant j’entame un processus de guérison nécessaire… » Faux. T’as bu trois mojitos, deux tequilas paf, un verre de piquette, t’as eu le spleen sur les coups de 3h du mat quand tes jambes savaient plus distinguer leur gauche de leur droite, et t’as cherché un shot affectif dans la source la plus proche en terme d’intensité mémorable. Le lendemain t’as vomi, décuvé, pris deux douches et tu t’es souvenu du caca digital. Point.

« C’est avec les erreurs qu’on apprend »

Ouais, si tu veux. N’empêche que le gamin qui met sa main dans le feu pour vérifier si ça brûle après que sa mère l’a sommé 436 fois de PAS le faire parce c’est DANGEREUX, c’est quand même pas un futur prix Nobel. Si ? Ah bon.

Faire des bêtises, c’est pas grave et c’est même NORMAL. Etre imparfait c’est OK ! Les gens en apparence parfaits m’agacent.

« Ouais parce que t’es jalouse »

Je dirais pas ça, je suis ravie s’ils sont heureux, mais je n’aime pas l’espèce de diktat qui en découle. Ca fout des complexes. Ca me rappelle le sketch du blond de Gad Elmaleh. C’est pile ça. Bah allez, on préfère Gad Elmaleh hein, le blond il est énervaaaant. Ou encore le sketch des mamans parfaites vues par Florence Foresti. Tout ce qui est parfait est chiant. C’est mon avis, t’insurge pas cheerleader. Je trouve les défauts intéressants. Pire, les faiblesses, charmantes. Alors après attention, il ne faut pas se complaire là-dedans non plus. Si des choses t’handicapent, change-les, c’est évident. Une timidité maladive, une phobie, le fait de pas savoir cuisiner, planter un clou, changer un pneu, j’sais pas moi, nager, etc. L’idée n’est pas de devenir une grosse larve inapte sur son canapé hein, ou un loser un temps plein. On se perfectionne et apprend toute sa vie, mais y a des trucs si tu n’as pas besoin/envie de les apprendre, bah le fais pas sous prétexte que tel influenceur sait le faire. Genre sabrer le champagne, parler 26 langues, avoir le permis soucoupe volante, un master en pétrochimie intracellulaire quantique (non ça ne veut absolument rien dire) et savoir danser la kizombachata sur les mains. Vraiment, c’est capital tu crois ?

Sois juste toi, ce sera déjà bien

Juste, allez, venez on pète tous un coup. On se calme. Les TikTok, les filtres, les multimillionnaires qui ont douze ans, ça nous a tous foutu un coup de vieux et de massue en mode « P’tin j’suis une de-mer, j’ai pas de yacht à trente piges passées quoi. ». Ouais. Est-ce que courir après ces modèles c’est vraiment ce que tu veux ? T’avais pas une autre ambition quand tu étais petit que d’avoir 1 million d’abonnés sur insta, le plus gros booty, un jet privé et des abdos Lego ? A quoi tu rêvais quand tu avais dix ans ?

« Aller en vélo chez mon copain, grimper dans les arbres, avoir le droit de regarder jusqu’à la fin du film et manger des pépitos dans le lit ».

Voilà. Y a pas de Rolex là-dedans. Tranquille. Sois juste ce qui te rend heureux. Et ma foi, si c’est rouler en Porsche Cayenne et glisser des biftons dans un string paillette à 15 heures sur une plage monégasque, c’est ok aussi.

Bisous (comme dirait le génial Jean-Pierre Fanguin. J’suis totalement fan ahaha.)

Un commentaire sur « Non, tu n’es pas un super-héros, et c’est ok. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s