Quel vacancier êtes-vous ?

C’est l’été, youpi les vacances se profilent ! On s’en fait une idée assez basique, pourtant c’est un peu comme les lasagnes: il existe autant de recettes que de femmes en Italie, comme le dit l’adage. Et bien pareil pour les vacanciers et leur typologie. Et vous, lequel êtes-vous ?


quel vacancier etes vous

Choisir un camp: juilletiste ou aoûtien

Chaque année sur l’autoroute du soleil, on assiste au ballet incessant de ceux qui partent faisant face à ceux qui rentrent. Alors que les juilletistes sont les premiers à profiter de leurs congés; le mois suivant venu, c’est au tour des aoûtiens de rendre la première vague de vacanciers amers.

juillet aoutQuel camp choisir ? Tout dépend de votre degré de patience! En août il fait plus chaud et votre bronzage sera intact à la rentrée. Bonne mine garantie et d’attaque pour reprendre le travail. En juillet, les saisonniers sont plein d’énergie, donc de meilleure humeur, au taquet pour rendre vos vacances sympathiques. Mais surtout, vous êtes les premiers à partir vous régaler pendant que l’autre moitié se languit de vous imiter.

Choisir une destination: mer ou montagne

Il y a ceux qui préfèrent lézarder au soleil sur l’une des nombreuses plages de France et ceux qui optent pour la montagne en été, en quête d’air pur et  d’activités sportives.

Pourquoi préférer la montagne ? Parce que ça change, que c’est différent en été par rapport à l’expérience enneigée. C’est moins cher, on y découvre la luge façon bobsleigh, le parapente, le trottinette dans l’herbe, la via ferrata, le rafting, canyoning, les randonnées sauvages, le paysage valloné, verduré, à couper le souffle. C’est également plus tranquille, moins d’affluence oblige.

montagne en été.jpg

Pourquoi préférer la mer ? Parce que l’on a besoin de repos, de se baigner, bronzer, se détendre sur la sable fin, manger des glaces en regardant les surfeurs glisser sur les vagues, manger des plateaux de fruits de mer, marcher en chaussures découpées, prendre le large, boire des cocktails, jouer aux cartes sur le chant des cigales et la bonne odeur des pins ou de lavande, etc.

Plutôt côte atlantique ou côte d’Azur

Et oui, il s’agit bien du même pays mais il y a un monde entre les deux. La côte Atlantique s’étend de la Bretagne jusqu’aux Pyrénées et même si les paysages ou le climat varient quelque peu, on retrouve néanmoins tout du long, de vastes étendues de sable, l’océan froid et ses gros rouleaux salés et dangereux, la baïne, les dunes blanches, de l’espace, des amoureux de nature sauvage plus que de sociabilisation et paillettes.

cote-atlantique.jpg

La cote d’Azur, dont le nom est d’ailleurs le fruit d’un écrivain du 19ème siècle, englobe presque toutes les villes balnéaires françaises et monégasques longeant la mer Méditerranée. Elle véhicule une image bling-bling largement plébiscitée et bien qu’on puisse s’y rendre par amour de son terroir et de son paysage, elle n’en reste pas moins un repère de stars et de wannabees, évoluant dans le luxe, se pavanant dans leur yacht et s’amusant dans les casinos et diverses exhibitions que le lieu offre. On y vient pour se montrer et faire la fête avant tout.

cote azur

Choisir son mode de transport: train, voiture ou avion

On le choisit le plus souvent en fonction de son budget mais aussi de la distance et praticité.

Le train: économique mais pas forcément le plus rapide à cause des nombreux arrêts.

La voiture, pratique puisque sans arrêts hormis les pauses conseillées, transport autonome  mais fatigant. La chaleur, les embouteillages, la concentration…

Car weigh down to baggages travel on the road

L’avion: rapide et peu cher si payé à l’avance mais enquiquinant à l’aéroport de par les nombreux contrôles et temps à prévoir pour s’y rendre, faire la queue, s’enregistrer, passer la douane, embarquer, etc. De plus, la liberté de bagages est réduite.

Le meilleur plan reste peut-être le covoiturage si vous trouvez un trajet correspondant à vos points de départ et d’arrivée. Déconseillé bien entendu si vous voyagez en famille. Ainsi, si vous êtes nombreux et chargés: voiture ou train. Peu chargé: avion. Seul: covoiturage.

Choisir son mode: farniente ou activités sportives et découvertes

On a bien travaillé de longs mois durant, place aux vacances et à le détente. Pas question de régler l’alarme le matin, de planifier quoi que ce soit. On se laisse vivre, on ferme les yeux et on s’endort sur sa serviette au bord de la piscine ou de la mer, on ne pense plus à rien bercé sur sa bouée, on mange tout ce qui nous fait plaisir et on boit sans penser à la gueule de bois du lendemain. On s’amuse, on se promène, on fait des rencontres et l’on refait le monde en regardant le soleil couchant se perdre dans la mer.

farniente

OU… hyperactif dans l’âme et horloge sur pattes, le coffre rempli à ras bords de matériel de camping, planche de surf, bouteilles d’oxygène, chaussures de randonnée et chambre à air, les vacances pour vous riment avec sensations physiques! Trek, navigation, plongée, randonnées, escalade, camping, surf; si l’on vous cherche on ne vous trouvera pas sur votre serviette de plage vous badigeonnant de crème solaire indice 30 entre deux pages d’un magazine people.

Choisir sa bagagerie: sac à dos ou malles de prix

Si vous êtes le style d’aventurier vu à l’instant, à n’en pas douter vous voyagez léger en vêtements, moins en équipement. Un sac à dos de rando fera l’affaire pour contenir tout le nécessaire.

Les vacanciers farniente déploieront la panoplie classique du gros sac et Vanity case.

bagages

Les plus fortunés exagèreront avec leurs malles griffées et boîtes à chapeaux.

On reconnaitra l’humble habitué à la valise cabine à roulette et l’ordi portable sous le bras. Ces repères sont valables à l’aller. Au retour, ils s’agrémentent de sac remplis de cadeaux ou souvenirs, de ceux qui se mangent et ceux qui s’exposent.

Choisir son logement: camping ou resort de luxe

Ou plus simplement avec ou sans le sou ? Pour des vacances serrées niveau budget, rien ne vaut le camping. Cela concerne également les adeptes de la vie au plus proche de la nature, l’intimité en moins. En effet, le camping c’est sympa si la tente est équipée d’une moustiquaire et de voisins pas trop envahissants.  Par contre on n’échappe pas à la vie en communauté niveau hygiène. Un mode somme toute très convivial mais déconseillé aux chichiteux(ses).

Le resort de luxe a tout ce qu’il faut sur le papier pour vraiment se sentir en vacances. La chambre est faite chaque jour, le petit déjeuner presque déposé sur le lit, la plage privée a 20 mètres, le spa, tout un personnel dévoué jour et nuit, etc. Evidemment un tel train de vie ne s’improvise pas, il nécessite les revenus qui le permettent. CQFD.

resort spa

Entre les deux, la location vacances. Un intermédiaire ok avec pour seul inconvénient d’apporter son linge (draps, serviettes) et de faire son ménage pendant et avant de le restituer. Il existe néanmoins des services inclus en fonction de la location histoire de frôler l’hôtellerie.

Enfin, le mode crevard qui consiste à loger uniquement chez ses potes ou famille. Well done!

Choisir une durée: court ou long séjour

Tout dépend de vos possibilités premièrement. Si vous prévoyez un voyage dans un pays inconnu situé à 25 heures de vol, ce serait plus que dommage de n’en profiter que 4 jours. En revanche, deux semaines seul dans un endroit isolé sans trop d’activités envisageables de type balades ou soirées risque de faire un peu longuet. Le format semaine reste le meilleur quitte à repartir un peu plus tard ailleurs, 4 jours.

Un week-end pour une évasion improvisée en amoureux, 4 jours pour découvrir une ville, une semaine à 1O jours pour une région ou location vacances famille annuelle et 15 jours pour des vacances à l’étranger en mode road trip culturel.

Choisir ses repas: sur le pouce ou sur la nappe

Mode jambon beurre le midi et barbecue le soir ou restaurant pour le déjeuner et le dîner. Affaire de goût, de budget mais aussi de milieu social. On aura cependant tendance à se faire plaisir de temps à autre et par souci d’économie, manger des produits locaux chez soi la majeure partie du temps au gré des étals appétissants du marché.

recettes-repas-d-ete-pour-10-personnes

On essaie tout de même de varier les plaisirs et de sortir de son quotidien. Celui qui mangera comme il le fait les 11 autres mois et demi de l’année passe à côté de quelque chose. La question ne se posera même pas à l’étranger ou il FAUT tester les spécialités inconnues au bataillon.

La formule entrée, plat, dessert sur nappe en papier ou nappe blanche dépendra alors de la bourse et de l’appétit de chacun.

Choisir ses compagnons de voyage

Pour beaucoup, vacances d’été riment avec famille. On retrouve ses proches pour quelques jours soudés comme avant, lorsque les enfants partaient avec leurs parents alors qu’ils sont maintenant aux quatre coins du pays ou du monde.

On rend également visite aux amis ou bien on part tous ensemble. Les expatriés rentrent au pays natal, les couples s’envolent en amoureux en quête d’eaux cristallines et de couchers de soleil, de cités romantiques telles que Venise, Paris, etc.

Los-mejores-destinos-para-ir-en-pareja-1

Les solitaires voyagent seuls en quête d’aventure humaine, de dépassement et de méditation.

Le schéma le plus classique reste celui des parents et enfants au bord de la mer avec le chien, la mamie gâteau et le papy râleur. Ne niez pas…

Verdict ? A quoi ressembleront vos vacances d’été ? N’hésitez pas à commenter et bonnes vacances à tous !